L’offre de soins de la Polyclinique du Parc, Saint-Saulve (Valenciennes)

La Polyclinique du Parc de Saint-Saulve appartient au groupe MédiPôle Partenaires. L’ambition de ce dernier est de décliner un véritable projet « de territoire », afin de rendre l’offre de soins la plus efficiente pour les patients du secteur avec, par exemple, le regroupement de l’ensemble de l’activité d’urologie sur le site de la Polyclinique Vauban, tandis que l’activité d’ORL de la Polyclinique Vauban a été regroupée avec celle, prépondérante, de la Polyclinique du Parc, venant ainsi créer un pôle de référence sur le bassin de vie.

Les orientations stratégiques ont été réfléchies avec l’équipe médicale, l’équipe de direction et l’Agence Régionale de Santé Nord-Pas-de-Calais, avec laquelle nous entretenons un dialogue régulier sur les besoins de santé du territoire et les projets de l’établissement. Elles se veulent résolument orientées vers le patient, qu’il s’agisse de développement de nouvelles offres de soins ou de renforcement d’offres existantes, ou encore de parfaire les prises en charges et organisations déjà en place (amélioration de la qualité, renforcement de la sécurité).

 Une capacité d’accueil de 289 lits et places

  • 131 lits en chirurgie dont 8 lits de surveillance continue
  • 32 lits en gynécologie obstétrique
  • 48 lits en rééducation fonctionnelle (spécialisés affections de l’appareil locomoteur)
  • 25 places de chirurgie et anesthésie ambulatoire
  • 27 places en accueil de jour en réadaptation fonctionnelle
  • 26 lits de soins de suite polyvalents dont 2 lits identifiés soins palliatifs

Un plateau technique entièrement rénové

  • Polyclinique du Parc, Saint-Saulve13 salles d’opération
  • 23 postes de surveillance post-interventionnelle
  • Un bloc obstétrical disposant de 4 salles d’accouchement
  • Un équipement de biologie pour la Procréation Médicalement Assistée
  • Une balnéothérapie pour la rééducation locomotrice
  • Un équipement de rééducation en iso cinétisme
  • Un équipement de radiologie conventionnelle sur site
  • Un secteur de surveillance continue pour les soins intensifs
  • Un secteur d’isolement pour le risque infectieux
  • Un service de soins de suite
Des moyens adaptés
  • 140 chambres particulières
  • 20 000 m² de locaux
  • 60 médecins
  • 390 salariés

20 spécialités médico-chirurgicales représentées

  • Chirurgie orthopédique
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie du rachis
  • Chirurgie viscérale
  • Chirurgie endocrinienne
  • Chirurgie bariatrique
  • Chirurgie gynécologique
  • Assistance Médicale à la Procréation
  • Gynécologie obstétrique
  • Chirurgie du sein
  • Chirurgie ORL
  • Chirurgie maxillo faciale
  • Implantologie dentaire
  • Gastro-entérologie
  • Radiologie
  • Odontologie
  • Rééducation et réadaptation fonctionnelle polyvalente
  • Rééducation et réadaptation fonctionnelle spécialisée des affections de l’appareil locomoteur
  • Nutrition – Obésité
  • Anesthésie-réanimation et prise en charge de la douleur
  • Autorisation de chirurgie carcinologique (ORL, mammaire, gynécologie, viscérale)
  • Autorisation d’Assistance médicale à la procréation
  • Rééducation et réadaptation fonctionnelle spécialisée des affections de l’appareil locomoteur
  • Autorisation éducation thérapeutique en Nutrition – Obésité (Pôle Nutrition Obésité)
  • Anesthésie-réanimation et prise en charge de la douleur

EN URGENCE, nous vous accueillons :

  • Du lundi au samedi de 7h30 à 22h, les dimanches et jours fériés de 8h à 22h
  • En dehors de ces heures d’ouverture, veuillez vous annoncer aux interphones se situant à chaque entrée de la polyclinique

L’établissement a conforté sa position

dans différents domaines en :

  • Développant un pôle de chirurgie orthopédique de premier plan, reconnu aux plans régional et national ;
  • Assurant une prise en charge des patients en aval, avec notamment une offre de soins en rééducation fonctionnelle complémentaire à la chirurgie orthopédique, rééducation fonctionnelle polyvalente et de l’appareil locomoteur au Centre de Rééducation de La Rougeville ;
  • Développant un centre d’Assistance Médicale à la Procréation, qui s’inscrit en complémentarité des activités de gynécologie, d’obstétrique et de prise en charge du cancer du sein de l’établissement ;
  • Structurant un pôle de prise en charge de l’obésité chez l’adulte, pour répondre à des besoins de santé particulièrement élevés sur le secteur, en collaboration avec la Polyclinique Vauban de Valenciennes ;
  • Inscrivant l’établissement dans le nouveau dispositif de réglementation en cancérologie (chirurgie viscérale, gynécologique, sénologique, et ORL-maxillo-facial) ;
  • S’efforçant de promouvoir la chirurgie ambulatoire conformément aux orientations des politiques de santé nationale et régionale.

Nos orientations stratégiques

Pour les années à venir, il s’agira de :

  • Structurer des filières de soins pour une prise en charge globale des patients, en intensifiant les coopérations territoriales.

La Polyclinique du Parc a l’ambition d’apporter une réponse aux besoins de santé du territoire dans une dimension globale, soit seule si elle dispose de la totalité de l’offre de soins d’une filière (ex. orthopédie-rééducation fonctionnelle), soit en partenariat avec d’autres acteurs de soins du territoire (ex. cancérologie, nutrition-obésité). La prise en charge globale des patients, en amont et en aval d’un séjour en établissement, suppose aussi de renforcer les relations avec la médecine de ville.

  • Développer, au bénéfice des patients et de leur famille, et en complément de l’offre de soins médicaux de la polyclinique, une offre de services à la personne, pendant ou en aval d’un séjour dans l’établissement.
  • Consolider les pôles de référence spécialisés en particulier dans les pathologies nécessitant la concentration de ressources humaines et/ou techniques (ex. orthopédie et pathologies rachidiennes), mais en sachant garder pour les besoins de proximité une réponse adaptée (ex. médecine).
  • Augmenter la sécurité de la prise en charge des patients, en améliorant les organisations d’une part (reformalisation des règles de fonctionnement, coordination et continuité des soins), et en faisant de l’ancrage de la culture sécurité au sein de l’établissement une priorité.
  • Accentuer l’individualisation et la personnalisation de la prise en charge. Cela suppose notamment de promouvoir la dimension éthique dans la relation soignant soigné, et de développer l’éducation thérapeutique au sein de l’établissement.
  • Assurer une gestion responsable, tant sur le plan environnemental (développement durable) que sur le plan économique (allocation optimale des moyens au regard de l’activité) pour pérenniser la capacité de l’établissement à investir dans le renouvellement et la modernisation de ses équipements.